fbpx

Un des aspects incontournable à la réussite d’un bon investisseur minier est de savoir reconnaitre la fin d’un cycle minier baissier.

Ou si vous préférez; l’arrivée d’un cycle minier haussier.

 

Mes 3 signaux d’un cycle minier haussier

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler de trois signaux qui confirment généralement le début d’un nouveau cycle minier haussier.

Vous pourrez éventuellement juger par vous-même si ces trois signaux sont en accord avec votre propre perception, mais pour moi c’est clair qu’un nouveau cycle minier est en cours. Plusieurs prédisent même que ce sera le meilleur cycle minier haussier du siècle!

On connait l’importance d’investir au début d’un nouveau cycle minier, pour profiter au maximum du cycle minier et gagner énormément d’argent avec les minières.

Cependant, ce qu’il faut vraiment savoir, c’est de comment reconnaître le début d’un cycle minier haussier?

À mes yeux, un nouveau cycle minier haussier a débuté au tout début de 2016.

GDXJ cycle minier haussier

Ce tableau monte un très long cycle minier baissier. Si j’arrondis, on retrouve, entre 2011 et 2016, un haut de 180 et un bas de 20, soit une impressionnante dégringolade du ETF des moyennes et petites capitalisations boursières du secteur minier, de l’ordre de 90%!

En 2016, on a remonté à 50, soit une hausse rapide de 150%!

En juin 2018, on est à 32.

Nous sommes au tout début de ce qu’on anticipe être un super cycle minier

Et voici trois des signaux les plus importants que j’utilise pour détecter le début d’un nouveau cycle minier haussier.

 

1 La phase de capitulation

Il y a toujours une phase de capitulation avant une reprise boursière des sociétés minières.

Rick Rule

Depuis plusieurs années, je suis conférencier au Mining & Investment Latin America Summit à Lima. Aussi, j’ai saisi cette occasion en 2015, pour interviewer un des meilleurs experts au monde en investissement minier. Il s’agit de Rick Rule de la firme d’investissement Sprott, spécialisée dans le secteur des ressources.

Nous avons discuté de l’état réel de l’économie mondiale et de la crise financière actuelle, qui perdure depuis 2008.  En fait, Rick Rule et moi partageons passablement le même point de vue sur le taux d’inflation réel en comparaison du taux d’inflation officiel. Tout comme nous soupçonnons que les données officielles sur le taux de chômage soient trop positives, que la fragilité du secteur bancaire soit sous-estimée et que la valeur de notre monnaie soit en péril!

Bref, nous avons tous les deux de bonnes raisons de croire que la crise financière soit loin d’être terminée. Enfin, il existe le danger de plus en plus sérieux de bulles financières, comme celles de l’immobilier et celles des marchés boursiers.

Ebook investir dans les mines et métaux en début de cycle minierÉvidemment, nous pensons qu’investir intelligemment dans les métaux précieux et dans certaines matières premières sélectionnées est une des meilleures stratégies disponibles.

Téléchargez (presque) gratuitement mon Guide investir dans les mines et métaux.

Maintenant, la question est; quand est-ce que le nouveau cycle minier haussier reprendra pour de bon?

Mais tout d’abord pour compléter l’explication sur mes 3 signaux, voici ce que nous dit la longue expérience de Rick Rule. Selon lui, la fin d’un cycle minier baissier coïncide toujours avec une phase de capitulation des sociétés minières cotées en bourse.

 

Qu’est-ce qu’une phase de capitulation?

Une phase de capitulation dans le secteur minier se définit par une période au cours de laquelle les leaders de l’industrie minière décident qu’ils en ont assez d’attendre le prochain marché boursier haussier.

Ces dirigeants, l’élite des sociétés minières, considèrent alors qu’ils ont suffisamment attendu que le cours boursier de leurs sociétés actions n’augmente. Ils choisissent alors de financer leurs meilleurs projets miniers maintenant. Et au prix actuel du marché! Même si ce prix est vraiment faible.

Rick Rule: ils acceptent donc de lever du capital aux conditions actuelles du marché même s’ils considèrent que le prix de leurs actions est très bas.

Ils en ont assez d’attendre, ils veulent que leurs projets avancent!

nouveau cycle minier haussier - Rick RuleRick Rule me confiait aussi qu’il se souvenait d’une période de capitulation en particulier, celle de juillet de l’an 2000.

Après 30 mois de marché minier baissier, des entrepreneurs miniers chevronnés comme la famille Lundin, Robert Friedland, Bob Quartermain et Ross Beaty en ont eu assez d’attendre! Et ils décidèrent d’accepter les termes du marché afin de mettre en valeur leurs projets miniers.

Se référant à cette période, il ajouta:

Ces compagnies commencèrent rapidement à générer de bonnes nouvelles…

Et le prix de leurs actions a doublé en moins d’un an. Et il a doublé de nouveau l’année suivante!

Entre 2000 et 2002, la performance de ces sociétés minières a évidemment attiré l’attention de quelques investisseurs!

Et éventuellement, de plus en plus d’investisseurs… ont investi!

Ce qui a eu pour effet de propulser le marché vers le haut, pour quelques années! C’est ainsi que se créé: a new mining bull market (un nouveau cycle minier haussier).

 

À propos de la capitulation du secteur minier en 2015…

la peur d'investir dans le secteur minierJ’avais évidemment ce souvenir à l’esprit lorsque je rencontrai à nouveau Rick Rule  lors d’une convention minière à Vancouver en 2017. Et j’ai alors vérifié son point de vue sur la capitulation du secteur minier.

J’étais curieux de connaître son opinion car à mes yeux, il n’y avait pas eu de vraie capitulation du secteur minier en 2015 et pourtant, on a clairement assisté au tout début de 2016 à un nouveau cycle minier haussier!

Alors que s’était-il passé?

Marc : Je n’ai pas noté de capitulation en 2015. Et pourtant, un nouveau cycle minier haussier est né en 2016. Que s’est-il passé?

Rick : Tu as raison Marc. Il n’y a pas eu de capitulation complète cette fois-ci…

Marc : Mais comment expliquer cela?

Rick : Je soupçonne que cette fois-ci, l’arrivée des taux d’intérêt négatifs instaurée par les banques centrales (qui pénalise l’épargnant en lui enlevant tout rendement sur son capital) a été le déclencheur du nouveau cycle minier haussier.

Clairement, mon signal #1 n’a pas fonctionné cette fois! Voyons pour mon second signal…

 

2 Le découragement de l’investisseur minier

nouveau cycle minier haussierUne des meilleures façons d’investir et c’est d’ailleurs là un secret des investisseurs dans la valeur; c’est d’investir une portion de son capital dans des secteurs ou dans des entreprises négligés, sous-évalués et même détestés.

Avouons qu’actuellement, les sociétés minières se qualifient facilement comme un des secteurs les plus négligés et mal aimés par les investisseurs. Et c’est comme ça depuis quelques années déjà! 

Si vous voulez vérifier, faites le test avec vos amis investisseurs.

Demandez-leur innocemment ce qu’ils pensent d’investir dans le secteur financier, actuellement.

Ensuite, parlez-leur de l’immobilier.

Et enfin, regardez bien leur réaction lorsque vous déclarez que vous croyez que les sociétés minières sont nettement sous-évaluées...!

Vous saurez alors s’il est encore temps d’investir dans le nouveau cycle minier haussier!

 

3 Quand les coûts de production sont supérieurs au prix de l’or!

nouveau cycle minier haussierMalgré ce que l’on raconte, le marché n’est pas toujours efficient! C’est d’ailleurs là-dessus que Warren Buffett a bâti son succès.

Et il arrive à l’occasion, et quelques fois durant plusieurs années, que les coûts de production d’une once d’or, d’une once d’argent, d’une livre de cuivre ou d’une livre d’uranium dépassent largement le prix de vente de ces métaux.

Et c’est ce qui se produit actuellement!

Bien que l’on puisse facilement comprendre qu’une situation comme celle-là est insoutenable à moyen et à long terme, cela pourrait bien perdurer encore quelques mois ou années…

J’en sais quelque chose, ayant survécu à plusieurs crises du secteur minier, alors que j’étais CEO de sociétés minières!

Quand les producteurs produisent à perte, c’est un signal très clair à l’effet qu’un revirement est en cours. Car cette situation n’est pas viable à long terme!

D’une part, on sait que les prix vont remonter à court ou à moyen terme.

D’autre part, on ne sait vraiment pas quand! Et personne ne le sait…

En somme, la bonne nouvelle de ce signal c’est que c’est seulement une question de temps avant que le prix des métaux remonte. Et que marché des sociétés minières ne se redresse…

La question est: êtes-vous assez patient?

Lorsque le secteur minier produit une once d’or ou d’argent à un coût plus élevé que le prix de vente, je sais que je ne peux pas me tromper!

Personnellement, c’est un de mes signaux d’investissement préférés dans le secteur minier!

Ce signal est un signe très solide à l’effet qu’un revirement de marché est en gestation.

Par contre, j’ai déjà vécu des périodes (pourtant totalement insoutenables pour les producteurs de métaux) qui se sont prolongées beaucoup plus longtemps que la patience de l’investisseur moyen! Et aussi, j’oserais dire, de la mienne!

 

 

L’once d’or se produit à un coût supérieur au prix international

L’or se produit encore en 2018 à un coût supérieur à son prix sur le marché international.

Et cette situation persiste depuis déjà quelques années.

Pourquoi est-ce que je parle de prix inférieur au coût de production alors que la majorité des sociétés minières affichent des profits?

Eh bien, c’est parce que le calcul du coût complet d’une once d’or, le AISC (all-in-sustainable-cost), n’inclut pas toutes les composantes du coût de production futur d’une once d’or. C’est pourquoi le chiffre que j’avance diffère des AISC publiés.

Mon chiffre et ceux de plusieurs analystes que j’ai consultés convergent vers un coût total de 1400 $US l’once d’or.

livre Le guide de l'investisseur intelligentOn est donc bien loin de 1100US$!

Pourquoi?

Un des éléments qui explique cet écart, ce sont les frais d’exploration et de développement qui sont souvent radiés des livres (impairment). Puisque ces coûts disparaissent des livres, ils ne seront jamais amortis lorsque la mine sera de nouveau en production. (Je traite plus en détail de cette situation dans mon livre Le Guide de l’investisseur intelligent.)

Avec un cout de production futur de 1400 $US de l’once, on comprend mieux pourquoi il y aura peu de nouvelles mines en opération au cours des prochaines années!

Et c’est d’ailleurs ce qui explique que le nombre de nouveaux projets miniers et de nouvelles mines est en sérieuse baisse.

Le manque d’investissement en exploration et développement dans de nouveaux projets miniers affectera bientôt à la baisse le niveau mondial de la production aurifère.

Et c’est ce qui fera monter le prix des métaux!

 

Enfin, un nouveau cycle minier haussier!

Le secteur minier est toujours une extraordinaire opportunité d’investissement en début de cycle.

Un investisseur minier aguerri peut espérer multiplier son investissement par dix et même plus lors d’un cycle minier haussier.

Mais, comme vous l’avez constaté, la difficulté est d’établir le bon moment pour entrer.

Et aussi, pour en sortir!

Car il y aura aussi un risque de tout perdre vos profits accumulés en fin de cycle minier, si vous ne sortez pas assez rapidement.

Il faut donc être prudent si vous n’avez jamais expérimenté l’investissement dans les minières. Aussi, la prudence de base consiste à ne pas trop investir dans un seul secteur et dans une seule société. Surtout, si on ne s’y connait pas encore suffisamment!

Si vous avez aimé cet article, partagez-le avec quelqu’un qui aimerait apprendre à mieux investir dans les minières.

Aussi, j’aimerais avoir vos commentaires sur mon article.

Au plaisir de vous lire.

Marc Blais