fbpx

Les bas taux d’intérêt sur les placements à revenu fixe n’affectent pas seulement le petit investisseur. Mais, toute l’industrie financière! Le secteur bancaire, les assurances-vie et les fonds de pension ne sont pas épargnés!

En plus, cela se produit partout dans le monde. Et en même temps!

Selon le gouverneur de la Banque du Canada:

Des facteurs qui limitent la vitesse maximale à laquelle une économie peut tourner – en particulier le vieillissement de la population active – tirent les taux d’intérêt vers le bas dans beaucoup de pays.

 

L’impact des bas taux d’intérêt sur les retraités

L’impact des bas taux d’intérêt est majeur pour les pensionnés!

À tel point que cela va bientôt sérieusement affecter le niveau de vie des retraités, qu’ils possèdent un régime de pension public ou privé!

En effet, les bas taux d’intérêt ont un effet pervers pour les assureurs-vie qui promettent des rendements futurs, soit dans leurs produits de rente ou leurs produits d’assurance-vie.

Imaginez les conséquences directes des bas taux d’intérêt – à moyen et long terme – sur les rendements réels des rentes des assureurs et sur les fonds de pension privés et publics qui doivent obligatoirement investir dans des titres à revenu fixe de haute qualité! Comment ces fonds vont-ils faire pour respecter leurs engagements contractuels?

En somme, l’impact des bas taux d’intérêt sur les fonds de retraite est ÉNORME!

Les assureurs qui garantissent actuellement un rendement de 3% ne pourront bientôt plus payer une rente à long terme en gagnant aussi peu que 1% de rendement annuellement.

Mais comment cela affecte-t-il notre stratégie d’investissement, nous, simples investisseurs?

 

Le risque des bas taux d’intérêt sur vos investissements

Aussi, l’investisseur de 10,000 (Euros ou $) ne se satisfait plus d’un rendement médiocre (mais garanti) de 1% sur les titres obligataires des gouvernements ou de sociétés.

Alors que dans un passé pas si lointain, il était facilement possible de générer un beau 6% de rendement, sans risque, les choses ont changé!

https://data.oecd.org/chart/4yIy

Une des conséquences des bas taux d’intérêt est que l’investisseur se tourne maintenant de plus en plus vers le secteur immobilier, l’investissement dans les plus petites entreprises et vers les cryptomonnaies.

Notre but comme investisseur est tout simplement de générer de meilleurs rendements.

Mais à quel prix?  Qu’en est-il du risque?

 

Le bas bas taux d’intérêt font prendre plus de risque à l’investisseur

faibles taux de rendement- risque financier

Selon le Wall Street Journal, en 1995, l’investisseur qui aurait investi 100% en obligation d’état (sans prendre aucun risque financier) aurait touché 7,5% de rendement!

En 2005, 52% de la répartition d’actif était destinée aux titres à revenu fixe garantis. Alors qu’en 2015, cette tranche du portefeuille moyen s’est réduite drastiquement à 12% seulement! Et cette tendance à la baisse se poursuit…

De plus, remarquez comment la composition du portefeuille type s’est complexifiée en 20 ans.

Les composantes risquées du portefeuille moyen de l’investisseur prennent de plus en plus d’importance en raison des faibles taux d’intérêt.

En conséquence, les fonds de pension qui le peuvent légalement,  ont été forcés de prendre beaucoup plus de risque.

En fin de compte, en 2015, les obligations ne représentaient que 13% du portefeuille, l’immobilier pesait 13% et les actions, 75%!

De plus, on voit que les actions de sociétés privées bénéficient aussi d’un fort soutien d’acheteurs américains avec 12% du portefeuille. (Il y a de quoi motiver plusieurs entrepreneurs qui avaient peu accès à ce marché pour se financer, il y a 10 ans!)

En conséquence, c’est clair que la tendance actuelle est de prendre de plus en plus de risque! Les investisseurs cherchent simplement à compenser les faibles taux de rendement des placements considérés surs. Et ils remplacent leurs titres à revenus garantis des banques et les obligations d’état par des placements plus risqués.

 

Les bas taux d’intérêt… augmenteront un jour!

Tout ce qui baisse remonte!

Plusieurs banques centrales ont déjà annoncé leur intention d’augmenter graduellement les taux d’intérêt au cours des prochaines années. Ils maintiennent que la reprise économique est solide. C’est une opinion que je ne partage pas!

En fait, je doute que la remontée soit rapide en raison de la fragilité de l’économie. Car, selon moi, il n’y a pas de croissance réelle de l’économie!

Quoi qu’il en soit, un jour ou l’autre, les taux remonteront… Et ce sera aux dépens de la rentabilité des entreprises. Conséquemment, les marchés boursiers s’en ressentiront sérieusement.

Aussi, en maintenant les taux d’intérêt bas (les taux obligataires sont même négatifs dans certains pays), les décideurs des principales banques centrales ont poussé les capitaux vers des marchés qui n’étaient pas naturels pour plusieurs investisseurs institutionnels et privés.

Cela a créé des distorsions et changé la stratégie d’investissement de plusieurs d’entre nous. Et cela a provoqué les bulles boursières et immobilières que l’on connait pratiquement partout dans le monde. Et en même temps!

Bref, la question n’est ni de savoir quand ni comment ce long cycle boursier et cette bulle immobilière se termineront. Ce qui est primordial pour votre avenir financier, c’est plutôt d’éviter ce piège des bas taux d’intérêt, créé par la stratégie de relance de l’économie de nos gouvernements.

Malheureusement, cela se terminera très mal pour plusieurs investisseurs qui auront trop investi dans des actifs risqués!

Aussi, il faut éviter le piège de tenter de déterminer quand le prochain krach boursier se produira. Car, s’il y a une certitude, c’est qu’aucun gourou financier ne peut vous aider!

Pensez plutôt à vous protéger le plus possible.

Et surtout, soyez prêts au pire, car la crise de 2008 n’est pas terminée!

Marc Blais