Se questionnant sur le vrai taux d’inflation, Shadow Statsa analysé en détail le taux d’inflation officiel du gouvernement américain. Son analyse a permit de comparer ce taux à ce que devrait être le vrai taux d’inflation. Il maintient qu’un taux d’inflation réaliste doit être calculé selon un panier fixe de biens et de services.

Le problème c’est que le calcul des statistiques officielles américaines permettent (entre autres) de substituer un bien devenu trop cher par un autre plus accessible financièrement pour le consommateur.

Mais quel est l’intérêt financier des gouvernements à sous-évaluer le vrai taux d’inflation? Le but est de réduire et maîtriser les dépenses publiques. Car en sous-estimant le vrai taux d’inflation, toutes les dépenses liées à l’indexation comme les pensions des retraités, les salaires de ses fonctionnaires et aussi les prestations des assistés sociaux augmenteront moins rapidement.

Car si dans ce calcul, le gouvernement peut substituer un produit devenu trop cher par un autre, le chiffre obtenu n’est pas le vrai taux d’inflation auquel le consommateur peut se fier.

Shadow Stats donne l’exemple du steak qui a été substitué par le hamburger dans le calcul de l’indice. Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, il y a une différence entre les deux!

Voilà la différence calculée par ce site entre le vrai taux d’inflation et le taux d’inflation aux États-Unis:

vrai taux d'inflation depuis 1990

Source: http://www.shadowstats.com/alternate_data/inflation-charts

NB: Je n’ai pu vérifier précisément le mode de calcul de l’inflation au Canada et en Europe mais tout m’indique que les gouvernements canadiens et européens utilisent des méthodes similaires aux américains et en tirent les mêmes avantages.

 

Quel est le vrai taux d’inflation?

J’ose croire que la réalité (la vérité) en ce qui concerne le vrai taux d’inflation est à quelque part entre les deux chiffres.

Et si oui, on a peut-être pas 5% d’inflation (la version de Shadow Stats), mais on a pas non plus un vrai taux d’inflation de 1%. Ça c’est clair!

Disons, pour fins de notre discussion, que nous avons seulement 3% d’inflation soit 2% de plus que le taux officiel, cela expliquerait pourquoi le taux de chômage se maintient à un taux élevé malgré que les chômeurs quittent les statiques officielles au bout de moins d’un an.

Sinon, comment expliquer qu’il est de plus en plus difficile d’arriver à conserver son niveau de vie, même pour ceux qui ont des revenus pleinement indexés au coût de la vie (selon le taux d’inflation officiel!)? Il est clair pour moi que nos économies et notre niveau de vie actuel sont menacées!

Selon un grand investisseur dans la valeur

Dans son livre, En bourse, investissez dans la valeur (que j’ai résumé ici), Jean-Marie Eveillard cite Paul Singer, fondateur d’Elliot Management en 2014:

Les données économiques sous-estiment l’inflation et surestiment la croissance… et les politiques des banques centrales des six dernières années sont insoutenables…si les investisseurs perdent confiance dans l’efficacité du stimulus monétaire…

Les politiques du “quantitative easing” des banques centrales ne vont pas créer une croissance durable…beaucoup de données sont falsifiées et trompeuses…tandis que les économistes acceptent toutes sortes “d’ajustements” et de “trucages”…

 

La croissance économique est-elle réelle?

On sait que le taux de croissance de l’économie est calculé en soustrayant le taux d’inflation officiel de façon à permettre la comparaison en dollar constant.

Ici, il faut se rappeler que la mesure de l’inflation est une statistique et non pas un chiffre parfait.

Selon l’auteur de Shadow Stats, si le vrai taux d’inflation est faussé de 4%, cela veut dire que la croissance économique de 2016 aurait plutôt été une décroissance de 2% ou plus! (2% de croissance selon le taux officiel diminué du vrai taux d’inflation de 4%).

Quelle différence ce serait si le vrai taux d’inflation était connu? Et quel serait l’impact sur le moral des consommateurs et aussi sur celui des investisseurs?

On sait comment le moral des consommateurs est affecté par la situation économique, la consommation diminuerait donc de façon marquée.

Et le moral des investisseurs serait certainement à la baisse aussi. Ceux-ci retireraient leurs billes des marchés boursiers et attendraient jusqu’à ce que les perspectives économiques s’améliorent.

Les bas taux d’intérêt aux États-Unis vont-ils se maintenir?

En juillet 2017, la décision de la FED d’augmenter très lentement les taux d’intérêt pour l’instant est un non-événement.

Car cela était prévisible pour trois raisons:

  1.  Le taux de croissance de l’économie américaine n’est pas à la hauteur des attentes ni de son président ni de du Fonds Monétaire International (FMI)
  2.  Une augmentation importante des taux d’intérêt nuirait à la Bourse (la bourse est le baromètre de l’économie!)
  3.  L’économie et le chômage (malgré les chiffres officiels) ne se portaient pas vraiment mieux que trois mois auparavant.

Plusieurs institutions financières et organismes indépendants ont déjà signifié que si les taux d’intérêt augmentaient de seulement 1% ou 2%, le nombre de ménages en difficulté financière augmenterait de façon drastique au Canada.

Ni l’Europe ni l’Amérique ne peut se permettre d’augmenter les taux d’intérêt à ce moment-ci!

 

Les obligations européennes

En Europe, les rachats de titres obligataires ont continué au rythme d’environ 800 milliard d’euros par an en 2017!

Cette somme devant servir (en continu!) à racheter les mauvaises créances. On dirait que le secteur bancaire n’apprend pas de ses erreurs et que les banques continuent de générer des mauvaises créance… 

Car le Fonds Monétaire International (FMI) estime que les banques ont 15% de mauvaises créances dans leur bilan! En plus de  25% de créances douteuses (ce qui veut dire qu’il y a des probabilités sérieuses que les banques ne récupèrent jamais ces sommes).

Il y a de quoi inquiéter ceux qui ont des sous à la banque!

Mais le plus troublant c’est de comprendre comment la Banque Centrale Européenne (BCE) fait pour se procurer tout cet argent!

Il faut savoir que légalement, la BCE ne peut ni imprimer ni s’endetter.

Alors comment expliquer ce graphique qui démontre une croissance fulgurante de leur bilan? Un bilan bien rempli des titres douteux des banques européennes!

Le vrai taux d'inflation - bilan BCE depuis 2008

L’évolution du bilan de la Banque Centrale Européenne (BCE) vous semble-t’il positif?

Détrompez-vous! Il s’agit de l’ensemble des titres obligataires très risqués que la BCE a racheté des banques.

Avec quel argent?

Vous avez deviné: la création monétaire!

On s’en va droit vers l’hyperinflation et/ou vers une grave crise qui affectera sérieusement vos revenus et votre patrimoine.

Protégez-vous!

 

Les marchés boursiers

Et la bourse qui continue de monter?

“Tout va bien car la bourse monte et atteint même des niveaux records”, lit-on! Et pourquoi douterait-on de la croissance qui oscille officiellement entre 1 et 2% annuellement?

La croissance de la bourse démontrerait-t’elle, en fait, la croissance de l’inflation au lieu de la croissance économique?

En d’autres mots, est-ce que la bourse monte principalement grâce à l’inflation? (Le chiffre d’affaires et les profits sous-jacents étant indexés automatiquement.) 

 

Quoi faire pour protéger votre patrimoine?

Ce qui précède devrait vous amener à penser qu’il y a déjà plus inflation qu’on le dit et qu’il y en aura encore plus à l’avenir!

Et que l’inflation d’aujourd’hui pourrait devenir l’hyperinflation de demain car imprimer de l’argent – ce qu’on appelle techniquement de la création monétaire – est une mesure TRÈS inflationniste. 

Il y a trois catégories d’actif qui vous aideront à protéger votre patrimoine:

1 La bourse (tant qu’il n’y a pas de correction!)

Les ratios cours/bénéfices sont très élevés en comparaison à leur moyenne historique.

vrai taux d'inflation - ratio cours bénéfice S&P500

S&P 500 ratio cours/bénéfice 2012-2016

Acheter des indices boursiers ou des fonds de placement en actions diversifiés dans plusieurs secteurs d’activité est donc trop cher en ce moment. Vaut mieux soit acheter des secteurs et des sociétés très sous-évaluées ou simplement attendre une correction! Cash is King!

2 L’immobilier (il faudra se méfier d’une hausse des taux d’intérêt qui ferait baisser la valeur marchande de votre maison et de tout le secteur immobilier)

Je maintiendrais certainement un certain pourcentage de mes avoirs dans l’immobilier même si le risque d’une hausse des taux d’intérêt est très présent. L’immobilier, c’est du concret!

3 Les métaux précieux et les minières

vrai taux d'inflation - la monnaie c'est l'or

L’or, c’est la monnaie. Tout le reste, c’est du crédit!  JP Morgan

L’or et l’argent physique sont des actifs de première qualité pour protéger son capital et faire face à la crise financière actuelle et future.

Il existe des solutions alternatives et moins risquées à la détention de lingots d’or et d’argent chez soi. Inscrivez-vous ici pour recevoir gratuitement mon guide Comment investir en début de cycle minier!

 

Quand investir dans les minières

vrai taux d'inflation GDXJ 2011-2016

Le GDXJ a considérablement augmenté depuis le 1er janvier 2016.

Avez-vous l’impression d’avoir manquer le bateau?

Vous ne devriez pas. Voici pourquoi:

TRÈS peu d’investisseurs ont vraiment profité de la hausse extraordinaire de 130% depuis le 1er janvier 2016.

Ceux qui avaient investi AVANT le 1er janvier 2016, disons le 1er juillet 2015, ont réalisé 83% de rendement. Et ceux qui auraient investi le 1er janvier 2015 ont gagné 85% en 21 mois. 

Rappelons que tous les investisseurs miniers qui ont investi avant 2013 ont perdu de l’argent comme le montre ce graphique.

Mais pratiquement personne – même Rick Rule que j’ai eu en entrevue exclusive récemment – n’a pleinement profité du début du cycle minier haussier. (Rick Rule est reconnu mondialement comme étant un des meilleurs investisseurs miniers.)

Le cycle minier haussier devrait se prolonger jusqu’en 2019-2020. Les prochaines années peuvent vous permettre de multiplier par 10 votre investissement. C’est d’ailleurs mon but!

Vous aimeriez un coaching privé sur comment investir dans les minières, contactez-moi ici!

Votre coach

Marc

Crédit photo:123rf